LA MALADIE D'ALZHEIMER
Comment AGI peut aider
10 signes avant-coureurs
Symptômes et diagnostic
Importance d’un diagnostic hâtif
Après le diagnostic : réfuter les mythes
Types de démences
Lexique
 

LA MALADIE D'ALZHEIMER > 

Termes courants

 
Il est bon de savoir les termes utilisés par le personnel médical. Si vous les comprenez, cela aidera à toute discussion que vous voudrez soulever.
 
  • Neurone, neurologie, neurologue

    Un neurone est une cellule nerveuse. Ces cellules forment le cerveau et le système nerveux. Les neurones sont endommagés par la maladie d’Alzheimer, ce qui entraine une perte de masse du cerveau..

    La neurologie est l’étude du cerveau et du système nerveux ainsi que des maladies qui leur sont reliées.

    Un neurologue est un médecin spécialisé en neurologie.
 
 
  • Gériatrie, Gériatre

    La gériatrie est un champ médical qui étudie et traite les personnes âgées et en prend soin.

    Un gériatre est un médecin spécialisé en gériatrie.
 
 
  • Symptôme, syndrome et étiologie

    Un symptôme est un phénomène dont souffre une personne et qui indique la présence d’une condition ou d’une maladie. Dans le cas de la maladie d’Alzheimer et des démences connexes, la plupart des symptômes sont comportementaux ; nous savons que quelque chose cloche, car la personne se comporte différemment qu’à l’habitude.

    Un syndrome est un groupe de symptômes que l’on retrouve généralement en présence d’une maladie ou d’une condition. La démence est un syndrome, un groupe de symptômes comportementaux que l’on retrouve dans les cas de déficience cognitive.

    L’étiologie est la cause d’un phénomène. La maladie d’Alzheimer est une des causes possibles (étiologie) de la démence (un syndrome, ou groupe de symptômes).
 
 
  • Cognition

    La cognition se rapporte aux processus de pensée du cerveau. Elle comprend la mémoire, la perception, la planification, la résolution de problèmes, le raisonnement et la prise de décision, la gestion des émotions, l’apprentissage, la compréhension et la communication, de même que la prise de conscience et l’intéroception.
 
 
  • Neurodégénération

    La dégénération est la perte progressive d’une fonction. Le préfixe « neuro » se rapporte au cerveau et au système nerveux. La neurodégénération est donc la perte progressive de fonctionnement du cerveau ou du système nerveux. La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative.


 

TERMES RELIÉS AU CERVEAU ET AU CORPS

 
  • Parties du cerveau (lobes, structures, neurones, neurotransmetteurs)

    Lorsque votre médecin vous parle du diagnostic et des symptômes, il peut référer à différentes structures du cerveau. En sachant où se trouvent ces composantes et leur fonction, vous pourrez plus facilement communiquer avec les professionnels de la santé. En sachant quelles parties du cerveau sont affectées, un aidant peut mieux comprendre le comportement de son proche et le gérer.

    Un mot d’avertissement : cette section procure une carte de base du cerveau. N’oubliez pas que le cerveau est un organe très complexe. Cette section est une vulgarisation et simplifie à l’extrême le fonctionnement du cerveau.
 
  • Cortex ou Cerebrum et Lobes :

    La partie extérieure du cerveau se nomme cortex ou cerebrum. Il s’agit de la matière grise du cerveau et de la plus grande composante du cerveau. Le cortex est divisé en deux hémisphères (le cerveau droit et le cerveau gauche). Chaque hémisphère est divisé en quatre lobes soit les lobes frontal, temporal, pariétal et occipital. Le cortex est responsable des processus volontaires du cerveau comme l’action et la pensée.

    Le lobe frontal s’occupe du raisonnement, de la planification, de la résolution de problèmes, de la pensée abstraite, de certains aspects de la parole, du mouvement et des émotions. Le lobe temporal se charge de la mémoire et du traitement des sons.

    Le lobe pariétal est associé au toucher, à la douleur et à la température ; le lobe occipital, à la vision.
 
  • Cervelet

    Le cervelet est situé sous et à l’arrière du cortex. Il est responsable de la régulation du corps, de la coordination et du mouvement, de même que la posture et de l’équilibre.
 
  • Système limbique

    Le système limbique ou « cerveau émotionnel » se trouve à l’intérieur du cerveau et comprend quatre structures : le thalamus, l’hypothalamus, l’amygdale et l’hippocampe. Le thalamus contrôle la durée d’attention et surveille les sensations du corps, la douleur notamment.

    L’hypothalamus contrôle l’humeur, la faim, la soif et la température du corps.

    L’amygdale contrôle notre réaction aux émotions (la peur notamment) et à la mémoire. L’hippocampe participe au transfert de mémoire de travail à la mémoire à long terme. Il est aussi associé à notre capacité de comprendre et de retenir les relations spatiales.
 
  • Tronc cérébral

    Le tronc cérébral est responsable de fonctions corporelles de base comme les battements du cœur, la pression sanguine et la respiration.
 
  • Bio marqueurs

    Un bio marqueur est un changement corporel que le médecin peut utiliser pour diagnostiquer une maladie avec précision. Les chercheurs se consacrent à la découverte de bio marqueurs pour la détection hâtive de la maladie d’Alzheimer. Ils espèrent ainsi pouvoir déceler la maladie avant que les symptômes comportementaux n’apparaissent. L’identification de bio marqueurs pourrait aussi aider les professionnels de la santé à prédire quand un déficit cognitif léger deviendra une maladie dégénérative comme la maladie d’Alzheimer. Parmi les bio marqueurs de la maladie d’Alzheimer, on retrouve :
     
    • La présence de protéines bêta-amyloïde et tau dans le liquide céphalorachidien, le sang ou l’urine

    • La présence de dépôts de bêta-amyloïde sur la rétine
    • Des changements au cerveau visibles dans les tests d’imagerie (IRM, radiographie TEP, tomodensitométrie)
    • Des tests génétiques (les chercheurs ont trouvé trois gènes qui augmentent le risque de développer la maladie d’Alzheimer)


 

TERMES ASSOCIÉS À DES SYMPTÔMES PARTICULIERS

 
  • Mémoire à court terme

    La mémoire à court terme est la mémoire des évènements survenus récemment. Généralement, ce type de mémoire est grandement affecté par la maladie d’Alzheimer.
 
  • Mémoire à long terme

    La mémoire à long terme est la mémoire des évènements qui se sont déroulés il y a longtemps. À l’opposé de la mémoire à court terme, la mémoire à long terme demeure raisonnablement intacte chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.
 
  • Mémoire de travail

    La mémoire de travail, un type de mémoire à court terme, nous permet d’accomplir une tâche. La maladie d’Alzheimer affecte ce type de mémoire : les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent se perdre dans une tâche et ont alors besoin d’un aidant pour les guider dans le processus.
 
  • Mémoire épisodique

    La mémoire épisodique est la mémoire d’évènements et d’expériences particuliers. La maladie d’Alzheimer empêche souvent la capacité du cerveau à emmagasiner de nouvelles mémoires épisodiques.
 
  • Mémoire procédurale

    La mémoire procédurale est parfois appelée mémoire motrice ou habiletés motrices. Il s’agit d’un type de mémoire à long terme qui emmagasine de l’information sur la façon de faire certaines choses (sans nécessairement se souvenir de comment nous les avons apprises). La mémoire procédurale demeure généralement intacte chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.
 
  • Mémoire sémantique

    La mémoire sémantique, un type de mémoire à long terme, est notre connaissance des concepts, des idées et des faits (les noms des couleurs ou les sons des lettres par exemple). La maladie d’Alzheimer peut affecter la mémoire sémantique chez certains tandis qu’elle peut rester relativement intacte chez d’autres.
 
  • Aphasie

    L’aphasie est la perte de langage et de compréhension du langage reliée aux dommages au cerveau.
 
  • Apraxie

    L’apraxie, reliée aux dommages au cerveau, rend difficiles le contrôle de son propre corps et l’exécution de mouvements volontaires. Une personne atteinte d’apraxie pourrait vouloir se lever par exemple et ne pouvoir contrôler son corps en conséquence.
 
  • Anxiété

    L’anxiété se reconnait à la peur, la nervosité et l’agitation. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer souffrent souvent d’anxiété, parce que la perte de mémoire à court terme entraine un écart entre les attentes de la personne et la réalité. Lorsque cela survient, la personne peut devenir anxieuse.
 
  • Dépression

    La dépression est un trouble de l’humeur accompagné par la tristesse et la perte d’intérêt.
 
  • Apathie

    L’apathie est une perte d’intérêt à participer à des activités. Elle se distingue de la dépression parce qu’elle n’est pas accompagnée de tristesse ou de troubles émotionnels.
 
  • Mobilité/habiletés motrices fines et globales

    La mobilité est la capacité d’une personne à se déplacer librement et de façon fluide. Les habiletés motrices fines sont de petits mouvements qui utilisent de petits muscles comme les doigts, les lèvres, la mâchoire, etc. Les habiletés motrices globales sont de grands mouvements qui utilisent de grands muscles comme ceux des bras et des jambes.
 
  • Pensée abstraite et concrète

    La pensée abstraite est la capacité d’imaginer un état autre que celui dans lequel nous nous trouvons. La pensée concrète est l’incapacité de le faire.
 
  • Activités quotidiennes

    Ce terme est souvent utilisé par les travailleurs sociaux, les thérapeutes occupationnels et autres professionnels pour évaluer la capacité d’une personne à maintenir sa qualité de vie de façon autonome. Les professionnels qui évaluent l’aide dont une personne a besoin sur une base quotidienne observeront sa capacité à accomplir des activités quotidiennes, ces tâches que l’on doit accomplir pour vivre en santé et en sécurité. Ces tâches sont parfois divisées en deux catégories : activités de base et activités instrumentales. Les activités de base sont le bain, s’habiller, se nourrir, l’hygiène personnelle et la toilette et la mobilité (la capacité à se lever du lit ou d’une chaise, à se coucher et s’assoir et à naviguer dans un espace de façon sécuritaire). Les activités instrumentales sont plus complexes et regroupent l’entretien ménager, la préparation des repas, la prise de médicaments, la gestion de l’argent, le magasinage, le transport, les soins aux proches et l’utilisation du téléphone.


 

TERMES RELIÉS AU DIAGNOSTIC

 
  • Démence

    La démence est un syndrome qui décrit un certain nombre de symptômes reliés aux maladies qui affectent le traitement cognitif du cerveau. La démence est un terme descriptif : il ne nous indique pas la cause des symptômes.
 
  • Perte cognitive

    Tout comme la démence, la perte cognitive est un terme descriptif. Il signifie que le cerveau a perdu certaines de ces capacités à traiter, retenir et réagir à l’information et aux émotions.
 
  • Déficit cognitif léger

    Le déficit cognitif léger signifie qu’une personne présente des pertes cognitives importantes, mais pas extrêmes. Chez certaines personnes, la situation ne s’aggrave pas ; dans d’autres cas, cela marque l’apparition des symptômes de la maladie d’Alzheimer ou d’une démence connexe. Les chercheurs commencent à utiliser des bio marqueurs afin de déterminer si un déficit cognitif léger est un signe de maladie d’Alzheimer.
 
  • Début

    Le début d’une maladie correspond à l’apparition des premiers symptômes. Puisque la maladie d’Alzheimer présente un début insidieux (les premiers symptômes sont très subtils), la plupart des gens ont de la difficulté à préciser l’apparition des premiers symptômes. Après le diagnostic, ces personnes s’aperçoivent que les symptômes sont apparus des mois, sinon des années auparavant.
 
  • Pronostic

    Le pronostic est la durée qu’une personne peut vivre à la suite d’un diagnostic. Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, le pronostic est très variable, certaines personnes vivant des décennies avec la maladie.
 
  • Incurable

    Une maladie est incurable lorsqu’il n’existe pas de « guérison » – un traitement ou une thérapie médicale qui met fin à la maladie. Quoique la maladie d’Alzheimer soit incurable, il existe des traitements et des thérapies qui peuvent aider à gérer les symptômes et améliorer la qualité de vie.
 
  • Dégénérative

    Une maladie est dite dégénérative lorsqu’elle s’aggrave avec le temps. La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative.
 
  • Tests neuropsychologiques (MoCa, MMSE)

    Les médecins utilisent des tests neuropsychologiques afin de déterminer si les pertes cognitives d’un patient sont des symptômes de démence. Il s’agit de tests question/réponse (écrit et oral) qui évaluent la capacité du cerveau à traiter et retenir l’information au moment du test. Le score du test indique au médecin si d’autres tests sont nécessaires étant donné la présence de symptômes de démence. Le test n’indique pas la cause de ces symptômes. Les tests les plus courants sont le Montreal Cognitive Assessment (MoCA) et le Mini-mental state examination (MMSE).


 

STADES DE LA MALADIE D’ALZHEIMER


Les professionnels de la santé décrivent parfois les symptômes d’une personne en termes de stade. Cela permet de regrouper les personnes affichant des niveaux de déficit cognitif semblables et de mettre au point des protocoles de traitement appropriés. Les aidants devraient cependant comprendre qu’une telle détermination est arbitraire. Puisque la maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative, il n’y a pas de moment précis où la personne passe d’un stade au suivant. Elle peut même afficher des symptômes de plusieurs stades simultanément.

Lorsque vous discutez de stade avec un médecin (ou un autre professionnel), il faut savoir à quel modèle (ou système de classification) il se réfère. Les modèles utilisés les plus couramment pour la maladie d’Alzheimer comportent de trois à sept stades. Dans le modèle à trois stades, on distingue le premier stade, initial ou léger, le deuxième, modéré, et le troisième, tardif ou grave. Dans le modèle à sept stades (l’échelle de détérioration globale), les stades vont de 1 (fonctionnement normal) à 7, le niveau de déficit le plus grave.

Dans le modèle à trois stades, le stade 3 indique des dommages importants au cerveau tandis que dans le modèle à sept stades, le stade 3 est légèrement affecté, l’équivalent du stade 1 dans le modèle à trois stades.
 
  • Début précoce

    Une démence ou la maladie d’Alzheimer à début précoce est diagnostiquée lorsqu’une personne affiche des symptômes avant l’âge de 65 ans. La personne peut être au stade initial ou avancé.

    La démence à début précoce est très rare et exige des soins spécialisés. Si vous ou un proche avez été diagnostiqué avec la démence à début précoce, communiquez avec AGI pour vous informer des services que nous offrons qui sont adaptés à vos besoins particuliers.
 
  • Stade initial

    Au stade initial de la maladie d’Alzheimer, la personne ne souffre que de déficits relativement légers. À ne pas confondre avec la maladie d’Alzheimer à début précoce qui se rapporte à une personne qui a commencé à montrer des symptômes avant l’âge de 65 ans.
 
  • Démences mixtes et atypiques

    Lorsqu’un professionnel de la santé parle de démence « atypique », cela signifie qu’elle se distingue de façon importante de la maladie d’Alzheimer ou d’une démence connexe. Si tel est votre cas, vous pouvez demander en quoi la démence se distingue de la norme.

    Un diagnostic de « démence mixte » signifie que le médecin a déterminé que plusieurs types de démence sont présents simultanément. Dans de tels cas, il serait recommandé de demander quels types sont présents.


 

AUTRES TERMES

 
  • Sénilité

    La sénilité est un terme vieilli qui se rapportait à une personne âgée qui montrait des signes de pertes cognitives. Les termes sénile et sénilité ne sont pas des termes médicaux et manquent de précision. Le terme n’est plus utilisé.